Loisirs : jeux-vidéos

il y a 1 an

Jusqu'à peu, lorsque je lisais "jeux-vidéos" dans la partie souvent nommée "divers" ou "loisirs" du CV d'un candidat, je comptabilisait inconsciemment cette précision comme un "malus". Pourtant, c'est totalement idiot puisque je suis moi-même un joueur (même si le temps me manque pour m'y consacrer en ce moment). Pour la précision, je joue principalement aux jeux de l'époque où j'étais adolescent (vive SEGA !) mais je m'intéresse aussi aux dernières sorties.

Alors pourquoi cette impression négative ? Les jeux-vidéos ne sont plus depuis des années destinées aux plus jeunes, bien au contraire de plus en plus de titres sont réservés à un public adulte. Il serait donc illogique de considérer que le fait de passer du temps avec une manette entre le main pour un adulte en ferait quelqu'un d'immature. De plus, quelle différence y a-t-il entre passer une soirée à regarder des épisodes de Stranger Things, le denier James Bond ou à jouer à Resident Evil 7 ?

Après réflexion, je me suis rendu compte que ce préjugé négatif venait du monde de l'entreprise et en particulier du recrutement. A jouer le rôle du recruteur devant être impartial pour ne pas prendre une mauvaise décision, on a tendance à analyser de manière froide les profils des candidats. Ainsi, on tente de les ranger dans des cases les postulants : "le geek", "le passionné", "le développeur à l'arrache", ... C'est regrettable mais c'est naturel, quand on voit défiler un certain nombre de CV, on ne peut pas recevoir et analyser en profondeur chaque candidat, on prend donc des raccourcis. La mention "jeux-vidéos" représente alors un +1 pour la case "geek".

Une autre explication peut être trouvée en s'intéressant au pedigree des chargés des RH, recruteurs, dirigeants ... qui sont souvent quarantenaires ou cinquantenaires. En particuliers les chefs d'entreprise qui sont les derniers décideurs dans le contexte d'une embauche. Contrairement à la génération des années 80 et plus, ils n'ont pas baigné durant leur enfance dans un monde où Mario, Sonic, Son Goku, Link, Ryu et tant d'autres occupaient leurs week-end. Ils ont donc souvent un avis négatif sur cet univers auquel ils sont étrangers.

Être un joueur ne devrait en aucun cas être vu de manière négative, pas plus que la mention "Féru de cinéma" ne l'est. Le recrutement et l'analyse de profils sont des exercices difficiles, en particulier quand on n'est pas issu du monde RH. Au fur et à mesure, j'essai de m'améliorer, de ne pas prendre tous les raccourcis et surtout de toujours considérer les personnes qui prennent la peine d'envoyer un CV (parfois même de rédiger une lettre de motivation !) en tant que telles et non en tant que simples "profils".

Bon je vous laisse, j'ai une partie de Silent Hill 2 à finir... laugh